top of page

Le Mythe du Perdant Magnifique : l’exemple de Thibaut PINOT vu par le journal L’ÉQUIPE

Le texte de Maxence PICOT et Sébastien LAFFAGE-COSNIER présenté ci-dessous est le résumé de leur intervention lors du 20e Carrefours d’Histoire du Sport sur le sujet "Autopsie de l’échec sportif – Regards historiques" qui a eu lieu du 18 au 20 octobre 2022 à l' Université de Limoges. L'article complet est en cours de rédaction, il paraîtra dans une revue scientifique.


Voici la couverture de l’Équipe du 13 janvier 2023 suite à l'annonce de Thibault Pinot d'arrêter le cyclisme à la fin de la saison.


Thibaut PINOT, coureur cycliste, est souvent au cœur de l’ascenseur émotionnel ressenti par les téléspectateurs, les lecteurs ou le public du Tour de France. Qu’il soit aimé ou non, il fait parler de lui, par son panache, son style d’attaquant toujours porté vers l’avant mais aussi par ses échecs à répétition sur la petite reine. Malgré tout, son histoire d’amour avec le public français, témoignée par la clameur qui règne au bord des routes lorsqu’il fend la foule, se crée dans la douleur des nombreuses contre-performances qu’il accumule sur ses participations au Tour depuis 2014. Pourquoi un coureur tel que PINOT est-il autant apprécié alors qu’il subit de nombreux échecs depuis de nombreuses années sur le Tour de France ? Comment sa médiatisation, notamment dans la presse spécialisée, impacte son image auprès des lecteurs et des spectateurs de la plus grande course cycliste du monde ?


Cette étude a pour but de montrer que le journal L’Équipe instrumentalise l’image du coureur français dans le but d’édifier le « mythe du perdant magnifique » depuis le Tour de France 2014. C’est en utilisant différents procédés que ce journal incite les lecteurs à aimer ce coureur en échec. En effet, au début de nos recherches, nous pensions que la mise en avant de la malchance, du mystique autour de PINOT serait la principale explication de ses échecs. Cependant, il n’en est rien. Bien que présente de 2014 à 2020 dans les différents articles exprimant ses victoires et ses défaites, nous avons découvert que ce facteur n’est qu’une partie de la construction de l’image du coureur renforçant d’autres facteurs plus importants comme l’expression de l’image du champion ou de la souffrance.


Pour décrire, analyser et interpréter les 96 articles publiés dans L’Équipe composant notre corpus de textes de 2014 à 2020, nous avons pu procéder à différentes analyses. Tout d’abord l’analyse documentaire nous a parmi de faire une cartographie des différents articles composant le corpus dans le but de savoir s’ils traitent de moments positifs ou négatifs. Nous avons fait également l’analyse iconique de ces articles. En procédant à une étude fine des champs lexicaux majoritaires et figures de styles, nous avons pu en tirer différents procédés instrumentalisant l’image de Thibaut PINOT dans un même but : minimiser ses échecs et magnifier ses victoires. Puis l’analyse plastique des photos accompagnant le texte conforte les premiers résultats obtenus et permet de concrétiser les premières hypothèses soutenues. Pour finir, l’analyse de l’évolution des différents items de 2014 à 2020 nous a conduit à penser que le journal L’Équipe utilise depuis 2014 la souffrance, la malchance et l’anti-héroïsme du coureur franc-comtois comme un catalyseur d’empathie du public français, l’image de champion comme une manière de magnifier PINOT et les éléments de la vie quotidienne comme un rapprochement identificatoire des lecteurs au coureur de l’équipe FDJ.


Maxence PICOT et Sébastien LAFFAGE-COSNIER

Références bibliographiques :


Pascal DURET ; « Le champion magnifié » ; in l’héroïsme sportif ; 1993


GUNTHERT ; « Un laboratoire de la communication de masse : le spectacle du sport et l’illustration photographique » ; in « Montrer le sport » ; VERAY, SIMONET ; 2000


S. LAFFAGE-COSNIER ; B. MONIER ; D JALLAT et C VIVIER ; « Du sport plein les mirettes : analyse plastique de l’iconographie de l’Auto (1900-1944) ; in La Fabrique de l’information sportive : L’auto (1900-1944) ; Sport, acteurs et représentations n°11 ; sous la direction de B. CARITEY ; 2020


VIVIER Christian, LOUDCHER Jean-François, RENAUD Jean-Nicolas « Le tour de France à la « Une » de la presse spécialisée hebdomadaire », pp. 515-542, in COLL, Maillot jaune – Regards sur cent ans du Tour de France -, Sport et mémoire, Atlantica, Musée du sport, Musée auto-moto vélo, Biarritz, 2003,


Gilles MONTEREMAL ; « L'équipe : médiateur et producteur de spectacle sportif (1946-1967) » ; in « le temps des médias » ; p 107- 120 ; 2007

Mots-clés :

Comments


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
bottom of page